La nouvelle saison de l’Ópera national de Paris Coin de la rédaction / Salles

Cette année encore, le prestigieux Opéra national de Paris offre une saison du plus haut niveau, associant de nouvelles productions à des classiques du répertoire, et accueillant plusieurs des meilleurs chefs d’orchestre, chanteurs et musiciens de la scène classique contemporaine. Au sein de l’un de ses deux merveilleux opéras – le Palais Garnier, bijou du Second Empire, et l’Opéra Bastille, merveille d’architecture moderne – découvrez les opéras, ballets, récitals et concerts de la généreuse saison 2017-2018 de l’Opéra National de Paris.

 

Palais Garnier © Opera national de Paris / Delagarde

Palais Garnier © Opera national de Paris / Delagarde

Nouvelles productions et reprises brillantes

La saison lyrique 2017-2018 de l’Opéra national de Paris regroupe de nouvelles productions opératiques attendues et de séduisantes reprises. 21 productions lyriques constituent le programme de cette saison particulièrement riche, parmi lesquelles pas moins de 10 nouveautés.

L’un des moments forts de la saison sera, du 10 octobre au 11 novembre, la production très attendue du Don Carlos de Verdi, dans une mise en scène de Krzysztof Warlikowski et sous la direction musicale de Philippe Jordan. Le monumental chef-d’œuvre de Verdi sera présenté dans sa version originale française, celle que Verdi lui-même adapta pour la première de l’opéra à Paris en 1867. À production historique, distribution de rêve : Jonas Kaufmann incarne le rôle-titre, Sonya Yoncheva est Elisabeth, Elīna Garanča chante la Princesse Eboli et Ludovic Tézier est Rodrigue.

Dans un genre bien différent, la vision vivifiante de Terry Gilliam du Benvenuto Cellini de Berlioz constituera à n’en pas douter un grand moment d’opéra. Le réalisateur américain d’origine britannique, célèbre pour son travail au sein des Monty Python et ses films plein de fantaisie, tels que Brazil et L’Imaginarium du Docteur Parnassus, emporte l’audience dans un monde fantastique regorgeant de joie et de personnages exubérants, prenant place dans des décors monumentaux, avec marionnettes géantes et effets pyrotechniques ! La délicieuse star montante Pretty Yende chantera le rôle de Teresa, tandis que John Osborn incarne le rôle-titre.

Dans le domaine de la musique baroque, un ensemble d’experts proposera une nouvelle production du dramatique dernier oratorio d’Haendel, Jephtha. William Christie revient à l’Opéra de Paris pour diriger son orchestre et chœur Les Arts Florissants, accompagné de Ian Bostridge dans le rôle de Jephtha, tandis que Marie-Nicole Lemieux chante sa femme Storgé.

Les mélomanes ne manqueront également pas l’évènement contemporain de la saison, la très attendue nouvelle création de Kaija Saariaho, Only the Sound Remains, inspirée par le théâtre japonais No. Une occasion unique d’admirer le mondialement célèbre contre-ténor Philippe Jaroussky, révéré pour ses interprétations du répertoire baroque, dans un rôle plus moderne et plus sombre qu’à son habitude.

L’Opéra de Paris présente également des reprises de productions ayant durablement marqué l’histoire de l’opéra. Du 18 novembre au 2 décembre, l’Opéra rend ainsi hommage au réalisateur Patrice Chéreau, disparu en 2013. Les spectateurs auront la chance de découvrir ou redécouvrir sa mise en scène inspirée de De la maison des morts de Janáček, présentée initialement au Wiener Festwochen en 2007.

Une saison de stars

L’Opéra de Paris est l’une des institutions les plus influentes du monde de l’opéra, et c’est sans surprise qu’il accueille chaque année les interprètes les plus talentueux et les plus applaudis de notre temps. Cette saison, la liste des grands noms qui seront présents sur la scène du Palais Garnier et de l’Opéra Bastille est tout simplement remarquable.

La soprano Véronique Gens sera ainsi présente dans l’opérette de Franz Lehàr La Veuve joyeuse, tandis que Bryn Terfel et Aleksandra Kurzak partageront la scène dans une charmante production du dernier opéra de Verdi, Falstaff. Aleksandra Kurzak sera de retour en novembre et décembre pour incarner Vitellia dans La Clémence de Titus de Mozart, partageant le rôle avec Amanda Majeski tandis que Ramón Vargas et Michael Spyres alterneront en tant que Tito Vespasiano, et Stéphanie d’Oustrac et Marianne Crebassa seront Sesto. Pour Un Bal masqué de Verdi, Anja Harteros et Sondra Radvanovsky se relaient pour incarner Amelia, face à Marcelo Alvarez et Piero Pretti en tant que Riccardo. Enfin, durant trois soirs en février 2018, Anna Netrebko sera Violetta dans la production de Benoît Jacquot de La Traviata, avec rien moins que le légendaire Placido Domingo dans le rôle de Giorgio Germont.

Plácido Domingo, © Photo: Greg Corman

Plácido Domingo, © Photo: Greg Corman

 

Plusieurs chanteurs de premier plan offriront également des récitals intimistes dans le cadre du somptueux Palais Garnier. Le 17 septembre, Simon Keenlyside sera accompagné du pianiste Malcolm Martineau, tandis que Sophie Koch offrira le 15 octobre une performance inspirante. En avril, ne manquez pas la chance d’admirer le meilleur interprète actuel des Lieder allemands, Matthias Goerne. Piotr Beczała, ayant déjà captivé l’audience parisienne en 2014 comme Rodolfo de La Bohème et en 2015 comme Faust, se produira avec la pianiste Sarah Tysman en juillet 2018.

Un nouveau départ pour le Ballet de l’Opéra de Paris

Aurélie Dupont, ancienne Étoile du Ballet de l’Opéra de Paris, est la nouvelle directrice de la danse du Ballet, succédant à Benjamin Millepied. Sous sa direction, le Ballet offre une association équilibrée de classiques bien-aimés et de nouvelles créations de chorégraphes contemporains.

En septembre et octobre 2017, admirez l’étincellant Joyaux de George Balanchine, triptyque dansé sur la musique de Fauré, Stravinski et Tchaïkovski, avec de magnifiques costumes par Christian Lacroix. Le joyeux Don Quichotte de Rudolf Noureev est programmé pour la saison de Noël, tandis que le dramatique Eugène Onéguine de John Cranko sera présenté en février et mars 2018.

Cette nouvelle saison de danse promet également d’être riche en surprises, avec cinq nouvelles créations commandées aux meilleurs chorégraphes actuels.

En octobre et novembre, une nouvelle création du chorégraphe japonais Saburo Teshigawara sur le poétique Concerto pour violon d’Esa-Pekka Salonen sera associée à deux chefs-d’œuvre de Balanchine et Pina Bausch.

En décembre, le chorégraphe suédois Alexander Ekman, connu pour ses œuvres audacieuses et sa personnalité flamboyante, offre la première mondiale de Play, pour laquelle il a imaginé en toute liberté une mise en scène spectaculaire, où les danseurs, parfois suspendus, évoluent dans une explosion d’énergie et d’aventure.

Photo: Jun Ahn

Photo: Jun Ahn

 

Hofesh Shechter et Iván Pérez feront tous deux leurs débuts au Palais Garnier. The Art of Not Looking Back de Shechter investit la scène dans une nouvelle interprétation, tandis que le jeune Pérez se voit offrir la chance de collaborer avec le Ballet de l’Opéra de Paris pour une nouvelle composition pour dix danseurs masculins.

Un programme de concerts tout aussi enthousiasmant

À partir d’octobre 2017 et jusqu’en mai 2018, Philippe Jordan, directeur musical de l’Opéra de Paris, dirige l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans une série de trois concerts présentant l’intégralité des Symphonies de Tchaïkovski. Profitez de cette chance de découvrir, dans le cadre idéal de l’Opéra Bastille ou de la Philharmonie de Paris, la large palette du son symphonique du compositeur russe, de sa Première Symphonie, connue sous le nom de « Rêves d’hiver », à son émouvante Sixième, dite Pathétique, la dernière symphonie terminée par Tchaïkovski.

Philippe Jordan, © Photo: Philippe Gontier/OnP

Philippe Jordan, © Photo: Philippe Gontier/OnP

 
Venant compléter la liste des évènements à ne pas manquer cette saison, la série de concert intitulée Midis musicaux vous propose d’entendre les plus belles œuvres de musique de chambre interprétées par des musiciens de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris. Ces interprètes talentueux présentent ainsi un hommage à Maurice Ravel le 24 septembre, une célébration du 100ème anniversaire de L’Histoire du soldat de Stravinski le 1er avril, et une confrontation Haydn / Bruch en juin.

Opéra Bastille © Opera national de Paris

Opéra Bastille © Opera national de Paris

 
Credits:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *